June 2017 - Photographer in Quebec city / Photographe à Québec / Photographer in Quebec city / Photographe à Québec

Francis Vachon Photographe

June 24, 2017

Photos: spectacle de la Fête Nationale du Québec 2017 sur les Plaines d’Abraham

Encore une fois cette année, j’étais sur les Plaines d’Abraham à Québec pour couvrir le spectacle de la Fête Nationale du Québec. Voici quelques photos de l’événement.

 

Daniel Belanger

Daniel Belanger

David Usher et Ingrid St-Pierre

David Usher et Ingrid St-Pierre

David Usher et Marie Mai

David Usher et Marie Mai

Laurence Jalbert

Laurence Jalbert

Laurence Jalbert

Laurence Jalbert

Luce Dufault

Luce Dufault

Luce Dufault

Luce Dufault

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie-Mai

Marie Mai et Éric Lapointe

Marie Mai et Éric Lapointe

Marjo

Marjo

Marjo et Marie-Mai

Marjo et Marie-Mai

Marjo et Marie-Mai

Marjo et Marie-Mai

Michel Rivard

Michel Rivard

Vincent Vallières

Vincent Vallières

June 20, 2017

Être photographe bénévole pour une OSBL?

Devrait-on travailler bénévolement lorsqu’un organisme de charité ou une OSBL nous le demande? Voici quelques pistes de réflexion et, en conclusion, je vous suggère un truc lorsque vous acceptez de le faire.

June 2, 2017

Contrat photo: un dépôt et un acompte, est-ce remboursable en cas d’annulation?

Est-ce que vous avez le droit de conserver le dépôt d’un client s’il décide d’annuler le contrat?

Oui… Mais si vous dite que le dépôt est non-remboursable, vous DEVEZ le rembourser.

L’Office de la Protection du Consomateur (OPC) précise que « La loi ne prévoit pas de délai d’annulation, peu importe le mode de paiement. »

Vous avez donc légalement le droit de conserver le dépôt et même d’exiger le paiement complet du contrat, même si le client ne désire plus faire affaire avec vous ou s’est trouvé un photographe moins cher. 

Un contrat, c’est un contrat.

C’est L’OPC qui le dit: « La loi ne prévoit pas de délai d’annulation, peu importe le mode de paiement. »

Est-ce que c’est bon pour votre business et sa réputation? C’est une autre histoire. Moi, je vous parle de côté légal de la chose.

Et qu’est-ce qui est légal et qu’est-ce qui ne l’est pas?

Vous n’êtes pas obligé de rembourser un dépôt. Mais vous n’avez pas le droit de le dire. L’OPC précise que:  

« Vous n’avez pas le droit de déterminer à l’avance une pénalité (dans une entente, un contrat, une politique, une déclaration, etc.). Par exemple, vous ne pouvez pas prévoir que l’annulation d’une mise de côté oblige le consommateur à payer 20 % du montant total de la facture. »

« Vous pourriez par contre réclamer une somme d’argent pour compenser les dommages que vous avez vraiment subis. » 

Cependant, vous n’avez pas le droit de prévoir quel est ce dommage. Garder un dépôt, c’est prévoir la pénalité. Garder un dépôt, l’est prévoir les dommages subits. 

Alors…

Qu’est-ce qu’on peut faire?

L’OPC dit:

« Vous êtes libre de fixer les conditions de votre politique d’échange et de remboursement. Vous avez toutefois l’obligation de respecter les règles qui y sont prévues. 

(…)

La loi ne prévoit pas de délai d’annulation, peu importe le mode de paiement. »

Commencer par renommer « acompte » ou « dépôt » par un terme qui représente vraiment ce que vous faites.

Par exemple:

  • Démarche artistique 
  • Frais de recherche
  • Création du décor et des accessoires
  • Frais d’ouverture de dossier
  • Préparation du dossier.
  • Rencontre préparatoire.

« En cas d’annulation, les frais déjà encourus ne sont pas remboursables » 

MAGIE!!! 

Si vous signez un contrat plus de deux mois avant la réalisation de la prestation, vous devez connaitre la clause 254 – 256 de l’OPC:

256. Une somme d’argent reçue par un commerçant d’un consommateur, par suite d’un contrat en vertu duquel l’obligation principale du commerçant doit être exécutée plus de deux mois après la conclusion de ce contrat, est transférée en fiducie. Le commerçant est alors fiduciaire de cette somme et doit la déposer dans un compte en fidéicommis jusqu’à l’exécution de son obligation principale.

Demandez à votre institution financière, c’est peu dispendieux et cela pourrait même être inclus dans votre forfait « affaire »