Francis Vachon Photographe

March 29, 2011

La diversification à tous les niveaux – le jour où Facebook décide de tuer votre entreprise

fb_icon_325x325

Dans un billet sur son blogue, Michelle Blanc mettait en garde : Facebook = vous n’êtes pas chez vous!

Hier, j’ai pu constater cela, bien assis sur un siège de la première rangée. Sans avertissement, Facebook a supprimé mon profil personnel, ne me renvoyant qu’à cette énigmatique page de non-explication. Par jeu de dominos, ma page d’entreprise a aussi été supprimée.

Cela aurait pu être désastreux.

Au delà de la frustration de devoir recréer une page personnelle, de devoir refaire des demandes d’amitiés à quelques centaines de personne, de « re-populer » mes informations personnelles, et de devoir refaire et publiciser à nouveau ma page d’entreprise, je n’aurai pas vraiment perdu d’opportunité d’affaire.

Mes revenus provenant de plusieurs clients répartis en plusieurs « catégories » (éditorial, stock, commercial), la perte d’un de ceux-ci ne met pas en péril mon entreprise. De même, ma stratégie de commercialisation repose sur plusieurs axes et ma page Facebook n’est que l’une d’elle.

La perte de ma page Facebook est donc dommage, mais entre mon site web, mon blogue, mon Twitter et autre linkedin, la situation n’est vraiment pas catastrophique. Elle est juste… frustrante.

Cependant, lorsque je vois d’autres photographes avec une page Facebook de 2000 fans mais qui ont un site web peu développé et pas du tout optimisé pour les engins de recherche, je trouve qu’ils jouent avec le feu.

Leçon apprise trop tard : Ajoutez une personne de confiance comme second administrateur web à votre fanpage. En cas de suppression de votre profil, celle-ci survivra en raison de ce second administrateur. C’est ce qui est arrivé avec la page de Québec urbain, « sauvé » par le co-administrateur.

Cela dit, si nous étions ami Facebook auparavant vous pouvez maintenant me retrouver ici. Si vous désirez plutôt me suivre professionnellement avec ma nouvelle page Facebook d’entreprise, qui me sert surtout à annoncer les nouveaux billets publiés sur ce blog, ce sera dorénavant ici.

***
Mise à jour: Il semble y avoir eu une vague de suppression de compte hier. J’ai entendu 4-5 histoires similaires à la mienne. Ne prenez pas de chance et téléchargez l’ENSEMBLE de votre profil avec l’outil produit par Facebook. Le reconstruction de votre profil sera plus facile si le pire devait arriver.

March 25, 2011

Friday links and news #26

This is some of the stuff you missed this week if you are not following me on Twitter.

Links

Some must-see photos / Quelques images à voir

March 23, 2011

Pascal Paradis, Avocats sans frontières

Pascal Paradis
Pascal Paradis, head of Lawyers Without Borders Canada, poses in is office in Quebec City February 23, 2011. Paradis and his organization are fighting over the name of his organization with a US group that has the same name. Full story on the Globe and Mail site.

I wanted to go out of my comfort zone for this portrait. I realized that I used a little but too often my umbrellas to soften the light. So hard light it would be for this one.

I used a gridded flash aimed at the world map to create the vignette around it. I then gridded a second flash toward the subject face, creating a dramatic light that went well with the story.

March 18, 2011

Friday links and news #25

This is some of the stuff you missed this week if you are not following me on Twitter.

Links

Just nice photos / de belles images

March 15, 2011

Le ministre de la santé du Québec Yves Bolduc (2)

Pour la troisième fois je me suis rendu au bureau du ministre de la santé pour faire un portrait. Et pour la deuxième fois c’était pour l’actuel ministre Bolduc. Dans une toute petite pièce, il faut donc trouver quelque chose de nouveau à faire.

Il est toujours rassurant lorsque le sujet se souvient de toi et dit avoir beaucoup apprécié la séance précédente, cela met la personne immédiatement en confiance. J’ai donc débuté en prenant des photos candides du ministre alors qu’il répondait aux questions des journalistes, puis nous y sommes allé d’une de quelques portraits dirigés. L’interview s’étant prolongé et le ministre devant quitter pour un meeting, le portrait s’est fait en environs 2 minutes.

Yves Bolduc
Yves Bolduc

Next Page »